?php echo do_shortcode( '[breadcrumb]' ); ?

L’entreprise libérée ? Depuis plusieurs décennies, des centaines d’entreprises, en France et dans le monde ont été «libérées» par des dirigeants visionnaires. Le secret de leur réussite ? Transformer l’organisation de leur société sur la base de la confiance et de la liberté des salariés.

Des entreprises libérées nous parlent de leurs recrutements.

Ces entreprises ont fait le choix de changer radicalement de structure managériales, où la hiérarchie disparaît pour faire place à des équipes autonomes et responsables.

  • Chez Poult par exemple, cet industriel historique du marché des biscuits sucrés, il est important que le processus de recrutement d’un nouveau collaborateur implique les principaux acteurs de l’équipe dans laquelle ce candidat collaborera au quotidien. De cette manière, le candidat aura de son côté une meilleure idée de son environnement de travail futur.
  • Chez Sogilis, cette PME spécialisée dans la conception de logiciels à Grenoble, ce sont les équipes elles-mêmes qui valident l’adéquation technique des candidats ainsi que leur adhésion au modèle. Le candidat choisit par l’écosystème minimisera le risque d’échec.

Oser changer

Nombre de dirigeants ont du mal à aborder ce concept, car ils veulent un modèle. Mais l’entreprise libérée est plutôt une philosophie.

  • En effet, ce concept a pour prémisses que toute personne est digne de confiance et du respect de son intelligence, et que chacun possède des talents.Aussi, l’humain préfère s’auto-diriger plutôt que de se voir dire ce qu’il doit faire. L’entreprise libérée prend en compte ces différents aspects et proposent ainsi des solutions innovantes, en encourageant la créativité et la prise d’initiative de chacun. Cela permet une amélioration de la motivation des salariés qui se sentent plus impliqués. La structure n’est donc plus figée par une hiérarchie, favorisant plus la mise en avant du travail collaboratif.
  • Pour rendre tout cela possible, cela nécessite un changement total de la structure de la société. Les patrons sont souvent réticents à l’idée de se débarrasser de leur hiérarchie traditionnelle au profit d’une structure horizontale et égalitaire laissant aux salariés une plus grande prise d’initiative. Pourtant, il en va de leurs propres intérêts car les employés, plus responsables, peuvent en équipes résoudre des problèmes, apportant une dynamique positive à l’entreprise. Il faut donc oser le changement.

Le recrutement libéré ?

  • Enfin, le processus de recrutement est aussi crucial, car l’enjeu consiste à choisir des personnalités adaptées à ce type d’organisation. En effet, l’évolution de carrière verticale n’est pas l’objectif dans ce type de structure, cela ne correspond pas toujours aux attentes des employés.
  • Aussi, il ne s’agit plus de trouver des candidats seulement selon ses compétences, mais plutôt selon un savoir être et des valeurs.
  • L’approche est aussi inversée car, plutôt que de rechercher des candidats en fonctions des besoins de la société, c’est également la société qui s’adapte aux qualités de la personne. Par exemple, si quelqu’un est passionné par la photographie, pourquoi ne pas utiliser ce talent pour le bien de l’entreprise?
  • Le relationnel est aussi important pour ce modèle agile qui nécessite de bien gérer la communication.
  • Les managers sont considérés, comme des animateurs et l’autonomie favorise une certaine liberté dans la gestion des emplois du temps et des objectifs personnels.

En conclusion

  • L’entreprise libérée n’est évidemment pas la panacée, mais elle a le mérite de révéler les attentes des nouvelles générations : une entreprise plus agile où le rapport au travail est épanouissant et le management humain.
  • Dans notre modeste cabinet de recrutement, nous avons fait le choix de libérer notre organisation et de nous réadapter à chaque nouveau recrutement. Nul doute que notre mode de recrutement que ce soit pour nos clients ou nos candidats en est impacté !