?php echo do_shortcode( '[breadcrumb]' ); ?
Recrutement : l’amitié, facteur de réussite en entreprise ?

Recrutement : l’amitié, facteur de réussite en entreprise ?

Le 23 Janvier 2018

Pour recruter les meilleurs talents, nombreux sont les programmes ambassadeurs qui mettent en œuvre la cooptation. Celle-ci permet non seulement d’obtenir des candidatures qualifiées à moindre coût, mais également de trouver des collaborateurs proches des valeurs de l’entreprise – puisque ce sont ses propres membres qui les recommandent. Si elle est à l’origine de nombreux succès en plaçant le rapport humain au cœur du recrutement, la cooptation ne s’improvise pas.

Michel et Augustin : la force de l’amitié

Michel et Augustin est une entreprise internationale, implantée dans cinq pays, qui fonctionne depuis 12 ans grâce au binôme composé de Augustin Paluel-Marmont et Michel de Rovira. Les deux amis se sont connus sur les bancs de l’école, ont suivi un cursus dans la même école de commerce, ont voyagé et monté de nombreux projetsensemble. Augustin Paluel-Marmont réalise, après une expérience difficile dans une start-up, l’importance de la bienveillance et de la coopération au sein de l’entreprise : il se tourne alors vers son meilleur ami pour fonder Michel et Augustin, une entreprise dont la valeur fondatrice est l’amitié.

Ils réaffirment ainsi l’importance de la dimension humaine et du travail d’équipe au sein de l’entreprise. La stimulation vient non seulement du challenge, mais également du fait de se sentir épaulé et d’évoluer dans une relation de confiance réciproque. Cette importance accordée à l’amitié est surtout vraie au sein des start-ups, qui possèdent une typologie d’organisation particulière et une trajectoire dynamique. Faire une place à l’amitié peut permettre de développer une base solide, grâce à des valeurs partagées. Cependant, pour garantir cette réussite, certaines bonnes pratiquesdoivent être respectées.

Pour une association durable

Un des pilliers d’une association durable est la confiance et le fait de bien connaître la personne avec laquelle on s’apprête à travailler. Avoir testé son binôme, au cours de voyages ou de projets, permet de se lancer en toute sécurité dans le monde professionnel. Bien se connaître ouvre la voie à un plaisir intellectuel et humain : lorsqu’on travaille avec un ami ou lorsque l’on a été coopté, l’envie de bien faire et de réussir pour l’autre est encore plus présente – pour nous et pour notre ami. La motivation est alors double, et l’on a le plaisir de partager ce que l’on fait avec quelqu’un que l’on apprécie.

Délimiter les compétences est également d’une importance majeure. Définir des champs de compétences précis permet une exécution plus nette des tâches, et évite disputes et questions de légitimité : a le dernier mot celui dont le champ de compétences est concerné. Ces champs de compétences, ainsi que les talents et les envies de chacun doivent également être complémentaires : un des écueils à éviter dans la cooptation est de recruter seulement des gens qui nous ressemblent. Il est nécessaire au bon fonctionnement de l’entreprise de respecter la diversité des talents et des compétences. Cette diversité est la garante du potentiel de performance de l’entreprise.

Enfin, communiquer pour coopérer permet d’éviter de nombreux problèmes, qui relèvent souvent d’un manque de communication. Parler et partager permet d’évoluer dans un cadre harmonieux, favorisant la création d’un esprit d’entreprise et la participation active de tous les salariés.

L’identification de talent dans la stratégie d’une entreprise

Aucune pratique de recrutement ne s’improvise. Recruter des amis ou connaissances peut être facteur de réussite pour l’entreprise, à condition cependant de respecter certaines règles fondamentales. De nombreux programmes ambassadeurs prônent ainsi la cooptation qui serait, selon une étude de l’Apec sur le sourcing, le troisième moyen le plus efficace pour recruter un cadre – après la publication d’une offre d’emploi et le réseau du recruteur. Work4 a même décidé d’y intégrer les réseaux sociaux : avec son nouveau module W4Ambassadors, les salariés sont invités à partager les offres d’emploi et les contenus RH liés à la marque employeur sur leurs comptes Facebook, LinkedIn ou Twitter.

Conclusion

L’importance des outils digitaux dans le processus de recrutement ne cesse de se développer. Cependant la relation établie avec les candidats restera prépondérante, l’importance de celle-ci pourrait même se développer au rythme des innovations digitales !

Lédicia Spacil

Grenoble, Snapchat sert aux dealers pour recruter leurs « petites mains »

Grenoble, Snapchat sert aux dealers pour recruter leurs « petites mains »

Le quartier Mistral à Grenoble est le théâtre d’un régulier trafic de drogue. Pour le faire fonctionner, les dealers ont besoin de petites mains. Pour recruter chez les jeunes, ils n’hésitent pas à recruter via Snapchat.

Véritable petite annonce ou simple canular ? C’est en tout cas une petite offre d’emploi pas tout à fait comme les autres qui vient d’être passée à Grenoble via Snapchat, l’application gratuite de partage de photos et de vidéos disponible sur tous les smartphones. Sous l’intitulé « On recherche des guetteurs », des dealers ont lancé mercredi dernier un appel à partir d’un compte baptisé « Mistral Capital du Stup ».

Le choix de Snapchat n’est pas fortuit : il s’agit d’un des réseaux sociaux préférés des jeunes. Détails du poste, profil recherché, horaires, rémunérations : l’annonceur a donné tous les détails selon Le Dauphiné Libéré qui raconte l’histoire.

Ce n’est pas la première fois que des dealers passent par des applications pour soutenir leur business. Ainsi à Toulouse, des dealers utilisaient Google Maps pour positionner leur « Plan Weed » sur la carte.

Centres d’appel et livraison à domicile

Les modes de trafic ne cessent de se diversifier. Certains trafiquants ont même mis en place des centres d’appel et assurent la livraison à domicile. Leurs numéros se transmettent par bouche-à-oreille ou dans les bars et boîtes branchés.

« Les lieux traditionnels de deal se sont trouvés de plus en plus dérangés par la présence policière liée à la création des zones de sécurité prioritaire (en 2012) et aux attentats depuis 2015. Ça gêne les trafiquants et aussi les usagers, devenus plus réticents à se déplacer », explique Michel Gandilhon, chargé d’études à l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT).

Ce système offre une sécurité à des clients mais aussi aux trafiquants qui, en organisant des petites structures cloisonnées où le chef de réseau, les « standardistes » et les « livreurs »n’ont en général aucun contact entre eux, se trouvent moins exposés. Les « Stups » parisiens ont démantelé deux de ces plateformes en novembre, en Seine-Saint-Denis.

LA RÉVOLUTION BLOCKCHAIN EST EN COURS DANS LE DOMAINE DU RECRUTEMENT

LA RÉVOLUTION BLOCKCHAIN EST EN COURS DANS LE DOMAINE DU RECRUTEMENT

Apparue en 2008 avec le Bitcoin, une monnaie cryptographique, la notion de Blockchain (chaîne de blocs) s’étend doucement à d’autres domaines. Décentralisé, verrouillé et infalsifiable, ce système de registre public garantit l’authenticité de toutes les transactions. Aujourd’hui, découvrez comment la révolution blockchain est en cours dans le domaine du recrutement.

La Blockchain appliquée au recrutement

Tel un grand livre comptable numérique, la Blockchain permet de stocker et transmettre des données digitales de manière décentralisée, inviolable et parfaitement sécurisée. Le principe est simple : les données (publiques et encryptées) sont réparties entre plusieurs éléments du réseau, sans qu’aucun ne les ait toutes. Preuve de cette fiabilité, environ 300 000 transactions en bitcoins ont lieu chaque jour, pour un montant total de plus de 2 milliards de dollars. Figurez-vous que le concept de Blockchain s’applique aussi au recrutement ! En effet, la chaîne de blocs rend accessibles toutes les informations sur les employeurs et les candidats :

  • Les recruteurs ont accès à de nombreuses informations sur les profils des personnes (expériences, compétences, diplômes, performances professionnelles, portfolio, pratique sportive, antécédents judiciaires, etc.).
  • Les candidats obtiennent des données sur les employeurs (turnover, santé financière, historique, engagements caritatifs, affaires judiciaires, etc.).

Comme avec le Bitcoin, ces informations sont décentralisées en ligne et globalement verrouillées.

Plus de transparence dans les relations

Ainsi, la Blockchain entraîne une grande transparence des informations en matière de recrutement. Sur Internet, les données – positives et négatives – sont à portée de clic ! Ce phénomène crée donc de facto une relation de confiance entre les entreprises et les candidats. Grâce à la Blockchain, les différents acteurs du processus de recrutement sont authentifiés. Et puisque les données des uns et des autres sont libres et vérifiables, inutile de mentir.

Les maillons immuables de la Blockchain

Par ailleurs, la Blockchain est alimentée par différentes sources qui créent ses maillons. Et la plupart des éléments publiés sur la toile s’avèrent ineffaçables. Ces traces indélébiles comprennent notamment :

  • Vos publications (texte, photo, vidéo, audio) sur un site corporate, un blog, des réseaux sociaux, des forums, etc. Même supprimées, il peut subsister des traces numériques.
  • Vos interactions, commentaires et même messages privés. Souvenez-vous de la fuite des messages privés sur Facebook en 2012 !
  • Les informations publiées sur vous par des tiers (université, précédents employeurs/employés, journaux, organismes de conférences, etc.). Vous avez d’ailleurs peu de pouvoir sur ces publications…

Des précautions nécessaires

Évidemment, avec un système aussi pérenne et ouvert que la Blockchain, vous devez redoubler de précautions pour maîtriser votre image digitale, part importante de votre marque employeur. Candidats comme employeurs doivent donc veiller à ce qu’aucune information compromettante ne circule à leur sujet et soigner leur image numérique. Voici quelques outils pour vous aider à authentifier les données :

  • Acclaim délivre des badges certifiant compétences ou accomplissements professionnels.
  • Humanyze aide à mesurer et partager la performance des employés.
  • Glassdoor permet aux employés et candidats de noter un employeur.

Avec la Blockchain, plus que jamais, la digitalisation du recrutement et l’importance d’une bonne marque employeur doivent impérativement être gérées au mieux.

Recruter via Snapchat : une méthode florissante !

Recruter via Snapchat : une méthode florissante !

Aujourd’hui, de plus en plus de jeunes utilisent snapchat dans la vie de tous les jours et en réalité, ils ne sont pas les seuls ! En effet, dans le monde professionnel, de nombreuses entreprises ont fait le pari de recourir à ce nouveau réseau social dans l’unique but de recruter. Mais concrètement, comment s’y prennent-elles ? Explications !

Une nouvelle facette du recrutement !

Depuis quelques temps, on ne parle que d’eux : au cours des repas, à l’université ou bien encore au sein de l’entreprise. Il convient de préciser que sur Twitter, Instagram ou encore Snapchat, on passe le temps, on se lance des défis, on raconte notre journée, mais pas seulement ! En effet, les marques ont déjà investi les différents réseaux sociaux et applications en pleine croissance pour se mettre en valeur et dans la tendance.

 

Notons qu’aujourd’hui, ce sont les recruteurs qui s’y mettent ! Et ces derniers ont bien raison !

Tout d’abord, il est primordial de préciser que certaines entreprises ont demandé à leurs collaborateurs d’alimenter quotidiennement le compte snapchat de l’entreprise dans l’unique but de donner envie aux utilisateurs de rejoindre l’entreprise. Pas si bête ! On parle actuellement d’une nouvelle méthode de recrutement ! Néanmoins, est ce que cela va durer ?

Précisons également qu’en 2016, Netflix proposait une offre d’emploi par le biais du réseau Instagram. Et Cette méthode a fonctionné !

Par ailleurs, selon une enquête récente, Snapchat est vraisemblablement l’outil idéal pour montrer la créativité du recruteur !

Attention : Il est important de préciser qu’il existe à ce jour très peu de chiffres ou de données concernant l’utilisation de Snapchat en matière de recrutement ! C’est donc une affaire à suivre dans quelques temps…

Les avantages d’une telle utilisation !

L’avantage premier de cette nouvelle méthode de recrutement est de faire connaitrel’entreprise à un public plus large que celui qu’elle touche habituellement. En effet, ces dernières utilisent ce réseau non seulement dans le but de montrer le cadre, ainsi que les habitudes de travail mais surtout les valeurs qu’elles dégagent.

Notez-le : Snapchat est un bon moyen pour montrer sa culture d’entreprise et les collaborateurs en sont les meilleurs représentants !

Ce réseau permet de filmer les collaborateurs quotidiennement au travail pour donner envie aux utilisateurs et surtout leur permettre d’intégrer éventuellement l’entreprise. C’est le cas par exemple d’Axa Banque qui utilise Snapchat dans l’unique but de recruter ! En effet, plutôt que de décrire l’entreprise, il est plus judicieux de la montrer !

D’une manière générale, utiliser des stories via Snapchat pour diffuser des offres d’emploi est certainement un très bon mode de communication ! Il est également possible de passer directement son entretien d’embauche à distance en vidéo. En effet, le candidat se filme en train de répondre à l’ensemble des questions. Un gain de temps assuré !

Notez-le : précisons tout de même que Snapchat est le troisième réseau social le plus utilisé par la génération Y et Z.

Vers la construction d’une véritable stratégie de recrutement ? Pas si sûr !

Le recrutement via le canal Snapchat peut aussi être un moyen pour les entreprises de montrer que ces dernières peuvent prendre le tournant de la transformation digitale,et donner l’image d’une entreprise jeune et dynamique, et cela, quelque soit le secteur d’activité.

De plus, il convient tout de même de préciser que les projets de digitalisation ont un impact très fort et positif sur les ressources humaines. D’ailleurs, il semblerait que les entreprises semblent faire de plus en plus confiance à ce nouvel outil de communication pour dénicher les meilleurs potentiels.

Même si l’irruption de Snapchat dans le domaine du recrutement n’est pas brutal, son arrivée contribue à cette phase de « digitalisation » de certains processus de recrutement, et ce non seulement au sein de milieu du numérique.

De toutes les manières, si Snapchat souhaite se faire une réelle place dans ce secteur, il va devoir changer son image d’un réseau présentant des stories divertissantes ! Et cela n’est pas chose facile !

De plus, se faire connaitre n’est pas le seul enjeu, il faut impérativement alimenter le compte quotidiennement. Il faut donc prendre le temps de le faire !

Notez-le : Le recrutement par le biais de ce réseau social est productif si l’entreprise recherche des talents de la génération Y.

Pour de nombreux DRH, Snapchat ne remplace tout de même pas le travail du « recruteur » ! Affaire à suivre…

Yasmine BELHO

LinkedIn : 25 chiffres à connaître en France et dans le monde

LinkedIn : 25 chiffres à connaître en France et dans le monde

LinkedIn en chiffres

Le réseau social LinkedIn, avec ses 500 millions d’inscrits, à travers 200 pays dans le monde, est devenu le réseau professionnel incontournable, notamment pour effectuer votre veille, trouver un nouveau poste ou conquérir de nouveaux clients. Les déboires de Viadeo (racheté  en décembre 2016 par Le Figaro Classifieds) a contribué à l’hégémonie de LinkedIn en France.

Le chiffre d’affaires annuel de LinkedIn pour l’année 2015 – 2016 s’élevait à près de 3,6 milliards de dollars.

Selon une étude BVA réalisée pour LinkedIn en mai 2017, près d’une personne sur deux ayant trouvé un emploi et étant inscrites sur le réseau social estime que son inscription a été déterminantes pour faire aboutir sa recherche d’emploi. Aussi, plus de la moitié des personnes interrogées (55%) estiment qu’il est indispensable ou important d’être inscrit sur un tel réseau social professionnel dans le cadre d’une recherche d’emploi.

 

LinkedIn en chiffres dans le monde :

  • LinkedIn accueille 106 millions d’utilisateurs par mois, soit 23 % du nombre total d’inscrits.
  • 40 millions d’inscrits visitent le réseau social chaque jour, soit 8% de l’ensemble des inscrits.
  • Concernant les comptes payants, dits Premium (Business Plus et Sales Navigator), on évalue le nombre d’inscrits à 1 million. Ces abonnements représentent 20% des revenus du réseau.
  • Le trafic sur mobile représente 57%.
  • 53% des inscrits sur LinkedIn se connectent entre 0 à 2 heures par semaine sur le réseau social.
    LinkedIn en chiffres : Usage hebdomadaire des inscrits à LinkedIN (en heures)- Statista
    Usage hebdomadaire des inscrits à LinkedIN (en heures)

Quelle utilisation ?

Les membres du réseau social ont publié plus de 100 000 articles, chaque semaine, durant le premier trimestre 2017. Parmi les 5 sujets qui sont le plus discutés et partagés, 3 impliquent l’embauche et le maintien du personnel : en 1er le recrutement, en 2ème les contrats employés et en 3ème, l’estime personnelle.

Et les sujets qui génèrent le plus d’engagement sont : la naturalisation, les questions au sujet des visas et les comptes débiteurs…

LinkedIn en chiffres en France :

  • Le réseau social compte plus de 14 millions de profils  en France.

Ces trois dernières années (depuis 2015), LinkedIn a progressé notamment auprès des professionnels du secteur public et associatif, des professions libérales, des freelances mais également auprès des étudiants.

  • On estime le nombre d’inscrits actifs sur la plateforme, chaque jour, à 1 million, chaque mois à 3,2 millions.
  • On compte près de 9,4 millions de visiteurs uniques par mois.

Si l’on compare le taux de pénétration de ce réseau social en France par rapport aux autres en janvier 2017 : 56% de la population française possèdent un compte actif sur un réseau social. Parmi eux, 67% ont un compte Facebook et un compte YouTube. 16% ont un compte LinkedIn, derrière Twitter, Instagram, Google+ et Pinterest. (Statista)

LinkedIn en chiffres : Pénétration des réseaux sociaux en France (fin 2016)
Pénétration des réseaux sociaux en France (fin 2016)

En France, les fonctions les plus représentées sont les fonctions commerciales (17% des métiers) puis administration (au sens large), d’ingénieurs, de gestion de projet, formation-éducation et de support (chiffres 2014).

LinkedIn en France : les fonctions les plus représentées (Statista 2014)
LinkedIn en France : les fonctions les plus représentées (Statista 2014)

Sur LinkedIn, le nombre de contact moyen de 1er niveau par profil demeure l’information essentielle sur le dynamisme de développement de son réseau et le taux d’activité. Le top 5 des villes en France où les membres du réseau social ont le plus de contacts de 1er niveau(en moyenne par profil) sont : Paris (194), Lyon (111), Nice (110), Bordeaux (101) et Toulouse (100).
Lorsque l’on s’intéresse aux métiers, on  remarque qu’en moyenne, les entrepreneurs sont ceux qui ont le plus de relations (342), suivis par les spécialistes du marketing (290), les product managesr (278), les consultants (231) et les salariés des médias et de la communication (222). [Source Frenchweb-Jean-Luc Raymond]

Les données sur le monde professionnel :

  • On compte près de 15 millions de pages Entreprises dans le monde, et plus de 6 millions d’offres d’emplois.
  • Les Émirats Arabes Unis constituent le pays le plus actif, et Londres est la ville la plus connectée au réseau.
LinkedIn en chiffres : Les pays et les villes les plus connectées sur LinkedIn
Les pays et les villes les plus connectées sur LinkedIn

Chez les PME

44% des PME nord-américaines utilisent LinkedIn comme canal marketing, derrière Facebook (80%) et Twitter (51%) mais devant Instagram (2017).

LinkedIn en chiffres : les canaux marketing utilisés par les PME (USA)
Les canaux marketing utilisés par les PME (USA)

Pour le B2B

Pour les responsables marketing, Linkedin est la plateforme n°1 pour générer des leads (pour 59 % d’entre eux). [Etude Demande Wave 2016]

LinkedIN en chiffres : pour 59%des marketeurs, LinkedIn est la plateforme n°1 pour la génération de leads
Pour 59%des marketeurs, LinkedIn est la plateforme n°1 pour la génération de leads

Sources : Frenchweb, Blog du Modérateur, Stratégies, BVA, LinkedIn.com, Business.LinkedIN.com, LinkedIn Pulse, Oktopost, Statista, Les Echos, Demande Wave, eMarketer.